• Bonjour a toutes et a tous.

    Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog!

    Alors voila. J'ai créé ce blog dans le but de vous faire partager mes écrits. Je suis une fan d'écriture. 

    Dans ce blog, je créerais plein de courtes histoires, comme son nom l'indique.

    J'espère que mes histoires vous plairont. 

    Mon blog n'est pas encore parfait, mais je profite des vacances pour l'ouvrir. Je modifierai les imperfections au fur et a mesure.

    Bonne visite sur mon blog! 


    6 commentaires
  • Personnage principal: 

    Estelle: C'est une fille de 17 ans, elle est solitaire, avec un caractère très dur. Malgré tout, elle est gentil au fond. Elle vit avec son père, qui ne sait plus quoi faire pour comprendre sa fille. Ils vivent dans une petite maison dans la campagne. Estelle a également un grand frère qui ne vit plus avec eux, il a 20 ans. Sa mère est décédée alors qu'elle était au collège. 

    Elle ressemble a ça:

     

     

    Les autres personnages:

     

    Romain : C'est un garçon très sociable, souriant et amusant. Il est très populaire, et aime aider les autres. Agé de a 18 ans, il a une petite soeur et vis avec ses deux parents dans une villa moderne. 

    Il ressemble a ça: 

    Personnages:

     

    Lilya : Lilya est la petite soeur de Romain. Elle est atteinte d'une maladie incurable, elle n'a que 8 ans. 

    Elle ressemble a ça: 

    Personnages:

     

    Luka : C'est le meilleur ami de Romain. Il a 18 ans lui aussi.

    il ressemble a ça: 

    Personnages:

     

    Alyce : C'est une fille de la classe de Estelle. Elle est très gentille, mais aussi très timide.

    Elle ressemble a ça: 

     


    votre commentaire
  • Lundi, 168h avant l’événement fatidique. 

    *Driiiiiiiing* *BAM!* *Grognement* *soupir*

    " Mmh... Déjà l'heure de se lever...? "

    *Toc toc toc* 

    "Quoi?!" 

    "Estelle, c'est moi! C'est l'heure de te réveiller! "

    "Papa... Je suis levée, c'est bon. Laisse moi maintenant."

    J'entends mon père soupirer, puis je me redresse. Je pose mes pieds nus sur le sol gelé, un frisson me parcours. Je me lève difficilement, mon corps est encore engourdi. Je fais un pas, puis deux et parviens jusque mon miroir. Je me regarde quelques secondes: mes cheveux noirs sont en bataille, mes yeux sont tout petits, enfin quoi, j'ai une tête de mal réveillée. Je me dirige ensuite vers ma commode et en sort une robe au hasard. Je m'habille en vitesse et fait un tour vers la salle de bain. Je me démêle les cheveux, me maquille très peu et me parfume. Je traverse ensuite le couloir pour arriver dans la cuisine.

    Papa: Ma chériiiiiiie~ Je t'ai préparé ton petit déjeuner.

    Il me montre la poêle qu'il tient dans les mains, me présentant ainsi deux œufs sur le plat et une tranche de bacon.

    Moi: Je n'aime pas les œufs.  

    Mon père fait une tête dépitée. 

    Moi: Depuis le temps tu devrais le savoir.

    Papa: Je pensais que tu aimais ça. Ta mère t'en faisait souvent et...

    Moi: Maman n'est plus la! C'est du passé tout ça!

    Sur ce je quitte la pièce en prenant une pomme dans la corbeille a fruit. Je retourne dans ma chambre en la mangeant et en lisant mon emploi du temps pour la journée: seulement deux heures de philo et une heure d'anglais. Et c'est juste ce matin. Parfait. Je vais être tranquille toute l'après midi, je vais pouvoir me balader et prendre des photos. J'attrape mon sac, mets mon bloc note et ma trousse dedans, ainsi que mon appareil photo et vais dans l'entrée. Je mets mes chaussures, mon blouson et sors. J'entends mon père me crier "bonne journée" mais je n'y prête pas attention. J'ouvre le portillon de mon jardin et commence mon chemin sur la route, à pieds. Et oui, pas de bus dans cette campagne perdue.

    Une demi heure après, j'arrive enfin au lycée. Heureusement que je n'ai que trois heure de cours, je déteste venir ici, voir tous ces gens s'amuser alors que moi, je suis seule. De toute façon, les amis ça n'existe pas. Y'a que des moments d'amitié, les amis ça va, ça vient, mais c'est toujours la pour te planter un couteau dans le dos. Quand on est au bord du gouffre, y'a jamais personne pour nous tendre la main. Même ta famille ne fait plus attention a toi. 

    La sonnerie retentit, il faut que j'aille en cours. 

    Moi, a moi-même: Allez Estelle, courage. 


    10 commentaires
  • Lundi, 162h avant l'évènement fatidique.

    *Driiiiiiiiiiiiing* *Bruit de chaise* *Porte qui s'ouvre* *Bavardage* 

    Prof: N'oubliez pas votre développement pour la semaine prochaine! 

    Enfin, il était midi. Je peux sortir de cette salle d'anglais étouffante dont les fenêtres ne s'ouvre même pas. J'attends que les autres sortent pour pouvoir quitter ma place au fond de la salle. Je traverse ensuite rapidement la cour de l'établissement et sors des limites du lycée. Je marche quelque minute et m'achète un sandwich dans une boulangerie, puis me dirige vers un parc très souvent vide, bien qu'il soit superbe. C'est l'endroit idéal pour prendre des photos, surtout qu'aujourd'hui le soleil brille magnifiquement bien. 

    Je m'installe sur un banc et observe les alentours. Il n'y a vraiment pas un chat. Je commence donc a manger mon casse-croûte tout en lisant mon livre favori. Tiens, j'entends des voix... Elles sont assez loin, personne ne viendra m'embêter. Je finis rapidement mon sandwich et range mon livre. Il est tant de prendre des photos, mon passe temps favoris... Je prends des photos d'oiseaux, d'insectes, et de tout ce qui me passe par la tête. Je m'allonge ensuite dans l'herbe pour prendre de belle photo du ciel. J'en prends une, puis deux... Je m'arrête a la vue de la petite fille dans mon objectif. Elle me regarde curieusement. Elle ne doit pas avoir plus de huit ou neuf ans. Elle est blonde et porte un uniforme d'écolière rouge et blanc. Elle me fixe avec de grands yeux bruns, aux reflets rouge. Elle a... Des oreilles d'animaux?!! 

    Moi: Qui es-tu?! Tu viens de gâché ma photo. 

    Elle ne répond pas et s'assoit près de moi. Je me redresse. J'allais répéter, mais elle se met a parler avant moi.

    "Pourquoi t'es toute seule? T'as l'air triste, et aussi t'as l'air d'en vouloir à tout le monde."

    Je suis surprise par ses paroles. Qu'est ce qu'elle raconte?

    Moi: qui es-tu pour me dire ça? Et tu n'as pas répondue à ma question d'avant.

    "Lylia!" fait une voix de garçon. "Lylia t'es ou?"

    "Lylia! Reviens!" Dit quelqu'un d'autre.

    Elle: Je suis Lylia. Et toi, c'est quoi ton nom?

    Cette gamine a totalement ignoré les gens qui l'appelaient. 

    Moi: Quelqu'un te cherche. 

    Lylia: Ah oui. Roooooomaiiiin. Je suis laaaaa!

    Moi: Mais qu'est ce qu'il te prend d'attirer des gens ici! J'étais très bien toute seule!

    Lylia: Roooomaiiiiin! Luuuuukaaaaa!

    Je désespère. Cette gosse ne m'écoute pas. Quelque seconde après je vois débarqué deux garçons, d'environ mon âge. Génial. Ils doivent être dans le même lycée que moi. Ils doivent tout les deux savoir que je suis la pauvre fille qui n'a pas d'amis et qui ne parle jamais. 

    "Lylia! On t'a cherché partout.. Oh! salut! Je suis Romain! tu es une amie de ma soeur?"

    Moi: J'ai l'air d'être amie avec elle? Elle m'a dérangée pendant que je faisais des photos.

    Romain: Aaaaarg. Je suis vraiment désolé. Lylia! Arrête de l'embêter, excuse toi!

    "Romain, je pense pas qu'elle voulait la déranger, tu connais ta soeur. Moi c'est Luka, enchanté."

    Lylia: Oh non, je voulais pas l'embêter. Elle etait toute seule et elle avait l'air triste...

    Moi: Arrête de dire des bêtises, si je suis toute seule c'est que je le veux. 

    Romain: Excuse toi Lylia, s'il te plait. Qu'est ce qu'on peut faire pour qu'elle se rachète... euh...  Comment tu t'appelles déjà?

    Moi: Mon prénom te servira a rien. Alors laissez moi. 

    Je me lève et ramasse mes affaires, pff, une journée de gachée, une. Heureusement que mon père travaille, je serai tranquille a la maison. 


    8 commentaires
  • Mardi, 138h avant l’événement fatidique.

    Midi, fin des cours. La sonnerie. Les chaises, et les bavardages. Tous les jours la même chose. Comme d'habitude, j'attends que les gens sortent. Quand j'y repense, les gars d'hier sont du même lycée et sont très populaires... Je les ai vu une fois il me semble...

    "Ex-excuse moi..."

    C'est a moi qu'on parle? Je me retourne brusquement, avec un regard noir. 

    Moi: Qu'est ce qu'il y a?

    Je vois cette fille, de ma classe.. Alyce il me semble. Elle semble gênée et craintive, je suis peut être un peu agressive je pense. 

    Alyce: Hum.. Je suis désolée si je te dérange, mais hum... Je me demandais si tu étais seule pour l'exposé d'histoire.. Comme il faut être par deux je me suis dit que nous pourrions nous mettre ensemble? 

    Elle veut se mettre avec moi? Ca m'étonne, personne ne veut jamais se mettre avec moi... Pourquoi?

    Moi: Pourquoi? 

    Alyce: Hein?

    Moi: Pourquoi tu veux te mettre avec moi?

    Alyce: Et bien.. Tu es toujours toute seule, et ça me fait de la peine que tu fasses toujours tes exposés toute seule, ou même d'autres choses. J'ai souvent été mise de côté étant plus jeune et je sais ce que ca fait, et donc... 

    Moi: Si je suis toute seule, c'est que je le veux. Ca me dérange pas d'être seule, je suis très bien toute seule. 

    Je me lève de ma chaise et prends mon sac. Juste avant de sortir je dis: 

    M'enfin bon, si ça te fait plaisir de te mettre avec moi. A plus. 

    Je ne sais pas pourquoi, mais au fond je ne pouvais pas refuser.

    Après avoir mangé, je repars dans le lycée. Je me suis rendu compte que j'avais oublié ma veste dans la salle, il faut que je la retrouve. Je n'ai pas cours a cette heure ci, mais d'autre oui. Je passe devant une salle ouverte en espérant que personne ne me regarde. La dernière salle de cours où j'ai été est juste là, j'espère juste qu'il n'y a personne dedans. Au moment où j'allais toqué, la porte s'ouvre en grand. Je vois des filles de ma classe que je ne peux pas supporter. Je me décale pour les laisser passer, je ne tiens pas à me confronter à elles. Je sais de quoi elles sont capable, ayant été témoin de l'humiliation qu'elles ont infligées a un pauvre garçon l'an dernier.. Et j'en ai été victime aussi. L'une d'elles, Jade, me pousse et je tombe par terre.

    Jade: Alors , encore toute seule?

    Ses amies ricanent. J'allais protester mais quelqu'un le fait pour moi. Je reconnais cette voix, c'est un des garçons d'hier. 

    Luka: Et! Pourquoi tu l'as faite tombée?! 

    Oh non, s'il te plait mêle toi de tes affaires... Il s'est rapproché avec l'autre garçon, Romain. Celui-ci se met juste devant la fille qui m'a poussée. 

    Romain: Qu'est ce qu'il te prends?! Tu te crois supérieur, la reine du lycée? Mais ça c'est que dans les films ma pauvre, ca se passe pas comme tu le voudrais. Tu fais ta petite princesse, mais tu vaux pas mieux qu'un voleur. Ici c'est pas ton territoire, te comporte pas comme un animal. T'es dans un endroit ou il faut se comporter comme une personne civilisée, pas comme une sauvage. 

    Jade: T'es qui toi pour me parler comme ça?! Tu sais pas qui je suis ou bien?!

    Romain: Non, et je m'en fiche. Peu importe qui tu es, peu importe ce que tes parents font dans la vie, ça te donne aucun droit sur les autres. 

    Jade: Pff. Tu sais pas de quoi je suis capable, tu verras ce qu'il se passera.

    Elle s'en va avec ses amies sans rien rajouter de plus. Ils ne savent pas dans quoi ils se sont fourrés ces deux la. Luka m'aide a me relever.

    Luka: Alors Miss, on a toujours pas le droit de savoir ton prénom?

    Moi: Vous savez pas dans quelle situation vous êtes. Son père est a la fois le directeur du lycée et le directeur de l'académie. Il a énormément de contact. De plus son oncle est le maire de cette ville. Elle fait ce qu'elle veut, personne ne lui dit rien. 

    Romain: Et alors? Nous on lui dit quelque chose. C'est inacceptable les personnes comme elle.

    Moi: Et bien tant pis pour vous, mais moi je veux pas être de nouveau victime d'elles...

    Romain: "De nouveau"? Qu'est ce qu'elles t'ont fait?

    Moi: Rien. Je m'appelle Estelle. 

    Il allait me répondre, mais je lui fais signe de se taire. J'entends... des bruits... enfin, des sanglots.. Quelqu'un pleure! Et ca vient de la salle de laquelle elles sont sorties! Je rentre précipitamment et me dirige vers le bureau d'ou proviennent les pleurs.

    Moi: Alyce! 


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires